Les céramiques de Dodamyo – l’art et la nature

Ce sont de simples objets posés sur une table. Des bols, des tasses, des vases, rien de plus, mais quelque chose dans leur forme évoque un mystère ancestral ou bien est-ce simplement leur contour irrégulier qui nous évoquent les stigmates du temps qui passe. Des natures mortes. Formes minérales qui semblent remonter de la nuit des temps.

Les céramiques de dodamyo sont façonnées à la main puis par le temps, la pluie, le feu et abandonnées au vent. Hasard, déséquilibre, disproportion. L’harmonie est pourtant là car dans l’imperfection et l’inachèvement de leur forme, la profonde beauté des céramiques de Dodamyo témoigne de l’alchimie parfaite de l’homme – de son incomplétude – et du monde.

 

Dodamyo est l’atelier de céramique fondée par KIM Gyesoon. Il est situé au milieu des montagnes à Domaryung dans la région de Chungcheonbukdo.

interview

cahier de Seoul : Quel est la signification de Dodamyo ?
Dodamyo : Dodomayo est un mélange de mon surnom « Dodam »  號 qui signifie le pont au milieu d’une ile et du mot yo 窯 qui signifie fourneau.

Depuis quand faites-vous de la céramique ?
J’ai commencé la céramique en 1997 en prenant des cours avec le céramiste LEE Yeong-ho pendant 4 ans. Ensuite, j’ai ouvert mon propre atelier à Sacheon-Myeon pour développer ma technique et  ma sensibilité. La montagne m’a offert un cadre de vie conforme à ma réflexion. Mes céramiques, je l’espère, reflètent la simplicité de la nature.

En 2002, j’ai travaillé avec le maître KIM Kapsoon puis en 2006 avec le groupe de l’artiste YANG Seong-ho.
Aujourd’hui, je m’occupe de Dodamyo.

Pouvez-vous nous parler de votre processus de création ?
Comme vous pouvez le constater, mes céramiques ont un style informel et leur ligne est irreguliere. Je mélange de l’argile avec du pigment coloré obtenu en écrasant des minéraux que je trouve dans la montagne. Je façonne la forme que je mets ensuite à cuire dans le fourneau pendant une durée qui varie entre 50 et 80 heures. La température du four monte à 1350-1380 degrés. A cette chaleur, l’argile commence à fondre et se mélange naturellement avec les cendres ce qui lui donnent une couleur particulière.

Il est difficile d’évaluer le temps que je mets pour fabriquer une céramique, mais depuis le moment où je ramasse la terre,  façonne la forme, la cuit puis la sèche, je mets à peu près 2 mois.

Avant que la terre puisse être travailler, il faut la laisser reposer et mûrir pendant 2 ans. Pour le bois de cuisson, j’utilise du pin.

Ou puisez-vous votre inspiration ?
Je trouve mon inspiration dans la nature. Je suis trés attentive au son de mon propre corps. Je pense que le corp fait partie intégrante de la nature. Au début, je voulais exprimer cet idée dans mon travail mais le résultat était toujours imparfait car finalement seule la nature peut le faire. Alors je laisse une grande part de la création à la nature. Je laisse le vent, le changement climatique et le temps qui passe façonner mes céramiques dont chaque détail devient une évocation de la nature. Les céramiques sont des objets fabriqués à partir des 4 éléments que sont et la terre, l’eau, le feu, le vent.

Je pense qu’une céramique est réussie quand elle est à la fois utile et belle.

 

 


You may also like

Leave a comment