Panier / 0

Votre panier est vide.

Votre panier est vide.

Histoire de l’art coréen

L’art coréen a une histoire riche et variée qui s’étend sur des milliers d’années. Il englobe diverses formes d’expression artistique, de la poterie et de la calligraphie à la peinture, à la sculpture et à la danse. Dans cet article, nous explorerons l’histoire de l’art coréen, ses caractéristiques distinctives et son influence sur la culture mondiale.

L’histoire de l’art coréen remonte à plus de 2 000 ans, avec ses racines profondément ancrées dans la culture asiatique. Les premières formes d’art coréen étaient principalement influencées par la Chine et l’Asie centrale, mais au fil du temps, la Corée a développé son propre style artistique unique.

Période des Trois Royaumes (57 av. J.-C. – 668 apr. J.-C.)

La Période des Trois Royaumes en Corée, qui s’étend d’environ 57 av. J.-C. à 668 apr. J.-C., est une époque cruciale dans le développement de l’art coréen. Pendant cette période, la Corée était divisée en trois royaumes principaux : Goguryeo, Baekje et Silla, chacun ayant ses propres influences culturelles et artistiques distinctes.

Fresque de la Tombe n°3 à Anak, Corée du Nord, 357 EC. L'homme est identifié par une inscription dans la tombe comme Tong Shou, le dernier dirigeant du commandement chinois de Taebang.

Goguryeo

Goguryeo, situé dans le nord de la péninsule coréenne et dans la région du nord-est de la Chine, a joué un rôle majeur dans le développement de l’art coréen pendant la Période des Trois Royaumes. Les artistes de Goguryeo étaient influencés par la culture chinoise et utilisaient des techniques chinoises dans la production d’objets artistiques. Les caractéristiques notables de l’art de Goguryeo comprenaient :

  1. Sculpture en pierre : Goguryeo était célèbre pour ses sculptures en pierre, notamment des statues de bouddhas et de divinités, ainsi que des stèles funéraires décorées.
  2. Céramique : La céramique de Goguryeo était réputée pour sa glaçure verte, qui était utilisée pour produire des figurines et des objets rituels.
  3. Peinture murale bouddhiste : Les temples bouddhistes de Goguryeo étaient décorés de peintures murales colorées représentant des scènes religieuses et des divinités.
Pagode en pierre à cinq étages du temple Chŏngrim, première moitié du 7ème siècle, période Baekje ; à Puyŏ, Corée du Sud. Hauteur 8,33 mètres.

Baekje

Baekje, situé dans la région du sud-ouest de la Corée, avait des liens culturels étroits avec le Japon et la Chine, ce qui a influencé son art. Les caractéristiques notables de l’art de Baekje comprenaient :

  1. Céramique : La céramique de Baekje était particulièrement renommée. Les céramiques de cette région étaient souvent décorées de motifs floraux et géométriques, et elles étaient exportées vers d’autres régions de l’Asie de l’Est.
  2. Sculpture en argile : Baekje a également produit des sculptures en argile de figures bouddhistes et de divinités.
  3. Architecture : Les temples bouddhistes de Baekje étaient caractérisés par leurs toits en pente, leurs piliers en bois et leurs ornements sculptés.
Cloche du Roi Sŏngdŏk en bronze, 771 EC ; Hauteur 3,33 mètres.

Silla

Le royaume de Silla, situé dans la partie sud-est de la péninsule coréenne, est surtout connu pour sa contribution à l’art bouddhiste. Les caractéristiques notables de l’art de Silla comprenaient :

  1. Orfèvrerie : Silla était réputée pour sa maîtrise de l’orfèvrerie. Les artisans de Silla ont créé d’élégants objets en or et en argent, y compris des couronnes royales et des bijoux.
  2. Sculpture bouddhiste : Silla a produit des sculptures bouddhistes en pierre qui étaient souvent intégrées dans des pagodes et des sanctuaires.
  3. Pagodes en bois : Les pagodes en bois de Silla étaient élancées et richement ornées, avec des détails sculptés.

Dans l’ensemble, la Période des Trois Royaumes a vu l’émergence d’un art coréen distinct, influencé par la Chine, mais avec des éléments culturels propres à chaque royaume. Cette époque a posé les bases de l’art coréen qui a évolué au fil des siècles pour devenir une partie importante de la culture artistique de la Corée.

Période de Goryeo (918-1392)

La Période de Goryeo est une période importante dans l’histoire de l’art coréen. Elle a été marquée par des développements significatifs dans la céramique, la peinture bouddhiste et d’autres formes d’art. Voici une exploration plus détaillée de l’art coréen pendant la Période de Goryeo :

Céramique grès, glacure céladon.Brûle-encens en forme de lotus sur un socle rond avec trépied en forme de lièvre

Céramique de Goryeo

La dynastie Goryeo est particulièrement célèbre pour son héritage en céramique, en particulier pour le développement du céladon, un type de céramique vitrifiée verte qui est devenu emblématique de cette époque. Les caractéristiques de la céramique de Goryeo comprennent :

  1. Céladon : Le céladon de Goryeo était produit en abondance. Il est reconnaissable par sa glaçure vert-bleu douce et la finesse de ses formes. Les artistes utilisaient des techniques spéciales pour obtenir ces glaçures caractéristiques.
  2. Incrustations de motifs : Les poteries de Goryeo étaient souvent décorées avec des incrustations de motifs en relief, tels que des fleurs de prunier, des nuages et des poissons. Ces motifs donnaient aux pièces un aspect délicat.
  3. Formes élégantes : Les céladons de Goryeo étaient souvent créés avec des formes élégantes, telles que des vases, des bols et des jarres, reflétant une grande attention aux détails et à l’esthétique.
Personnages peints sur des portes en bois du temple Bulguksa

Peinture Bouddhiste

La peinture bouddhiste a prospéré pendant la dynastie Goryeo, avec des œuvres notables comme les peintures murales des grottes de Seokguram et du temple de Bulguksa. Les caractéristiques de la peinture bouddhiste de Goryeo comprennent :

  1. Représentations religieuses : Les peintures bouddhistes mettaient en scène des bouddhas, des bodhisattvas et d’autres figures religieuses. Elles étaient souvent utilisées pour décorer les temples bouddhistes.
  2. Couleurs subtiles : Les peintures de Goryeo étaient connues pour leurs couleurs subtiles et leur utilisation de l’or et de l’argent. Ces couleurs étaient appliquées en couches minces pour créer une luminosité et une profondeur particulières.
  3. Expression spirituelle : Les artistes cherchaient à transmettre une profondeur spirituelle et une harmonie avec la nature à travers leurs œuvres. Les motifs de paysages et de fleurs étaient courants.

Littérature et Calligraphie

La période de Goryeo a également vu des développements importants dans la littérature et la calligraphie. Les caractéristiques notables comprennent :

  1. Utilisation de l’écriture hanja : L’écriture hanja (caractères chinois) était largement utilisée pour la calligraphie et l’écriture littéraire.
  2. Poésie : La poésie était une forme d’expression artistique populaire pendant la dynastie Goryeo, avec des poètes tels que Seo Geo-jeong et Hwang Jin-i.
  3. Élégance de la calligraphie : La calligraphie de Goryeo était caractérisée par son élégance et sa finesse. Les artistes cherchaient à équilibrer les caractères chinois de manière harmonieuse.

La Période de Goryeo a laissé un héritage artistique durable en Corée, en particulier grâce à son influence sur la céramique et la peinture bouddhiste. Les œuvres de cette époque sont encore admirées pour leur beauté et leur raffinement, témoignant du talent artistique exceptionnel de la dynastie Goryeo.

Période Joseon (1392-1910)

La période Joseon (1392-1910) est une époque marquante dans l’histoire de l’art coréen. Elle est caractérisée par un développement significatif de la peinture, de la céramique, de la calligraphie et de l’architecture, ainsi que par une recherche de la simplicité, de la sobriété et de l’harmonie avec la nature. Voici une exploration détaillée de l’art coréen pendant la période Joseon :

Peinture Joseon

La peinture de la période Joseon est considérée comme un joyau de l’art coréen. Les caractéristiques notables de la peinture Joseon comprennent :

  1. Peinture à l’encre et à la couleur sur papier : Les artistes de Joseon utilisaient principalement l’encre de Chine et des pigments naturels pour créer des œuvres sur du papier de qualité. Les couleurs étaient généralement subtiles, avec une palette limitée.
  2. Thèmes traditionnels : Les peintures Joseon se concentraient sur des thèmes tels que la nature, les paysages, les fleurs, les oiseaux, les portraits royaux et les scènes de la vie quotidienne. Les artistes cherchaient à exprimer l’harmonie entre l’homme et la nature.
  3. Techniques de perspective : Les artistes de Joseon ont adopté des techniques de perspective influencées par la peinture chinoise, créant une illusion de profondeur dans leurs œuvres.
  4. Réalisme délicat : Les peintures de cette période étaient caractérisées par un réalisme délicat et une attention minutieuse aux détails.
  5. Portraits royaux : La dynastie Joseon a produit de nombreux portraits royaux, qui ont contribué à préserver l’histoire visuelle de la dynastie. Ils étaient réalisés avec un grand souci de l’exactitude.
Voyage rêvé au pays des fleurs de pêcher, peinture sur soie par An Kyŏn, 1447

Le Minhwa

Le Minhwa, ou “peinture du peuple”, est un joyau de la tradition artistique coréenne. Cet art folklorique, né dans les foyers modestes durant la période Joseon, est une célébration vivante des aspirations, des croyances et de la spiritualité du peuple coréen.

Contrairement à l’art officiel de l’époque Joseon, influencé par les esthétiques chinoises et réservé à l’aristocratie, le Minhwa était l’expression artistique des classes populaires. Cet art s’est développé aux XVIe et XVIIe siècles, reflétant une volonté de s’émanciper des canons artistiques dominants et de créer une forme d’expression authentiquement coréenne.

Caractéristiques du Minhwa:

  1. Symbolisme riche : Chaque motif dans le Minhwa est porteur de significations. Le tigre, souvent représenté avec une expression faciale presque humoristique, symbolise la protection ; les poissons sont associés à l’abondance et à la prospérité.
  2. Palette éclatante : Les artistes Minhwa utilisaient des pigments naturels pour créer des teintes éclatantes. Cette palette audacieuse distingue le Minhwa des autres formes d’art asiatiques de la même période.
  3. Sujets variés : Les peintures représentent des scènes rurales, des animaux mythiques comme le dragon et le phénix, des scènes de la vie quotidienne, ainsi que des représentations de la nature.

Au-delà de leur valeur esthétique, les Minhwa avaient une dimension talismanique, censée apporter bonheur, santé et prospérité. Ces œuvres étaient souvent des cadeaux lors de mariages ou de célébrations, renforçant ainsi leur valeur sentimentale et culturelle.

Le Chaekgori

Le Chaekgori, qui signifie littéralement “peinture de livres et d’objets”, a émergé au XVIIIe siècle pendant la période Joseon en Corée. Il s’inscrit dans une période où l’éducation et le savoir étaient très valorisés. Cette forme d’art était populaire parmi les lettrés et l’aristocratie (Yangban), et servait souvent à décorer les paravents et les murs des bureaux et des bibliothèques.

Éléments et symboles du Chaekgori:

  1. Livres et écritures : Les livres sont omniprésents dans les peintures Chaekgori, symbolisant le savoir et l’érudition.
  2. Objets de bureau : Encriers, pinceaux, papier, et parfois des instruments de musique ou des plantes, qui ensemble créent une ambiance studieuse et raffinée.
  3. Composition et perspective : Le Chaekgori se distingue par sa perspective unique, souvent avec des piles de livres et d’objets empilés, donnant une impression de profondeur et de richesse.

Signification culturelle du Chaekgori: Dans la société confucéenne de l’époque Joseon, le Chaekgori représentait non seulement le statut intellectuel, mais aussi les aspirations morales et éthiques. Posséder un Chaekgori était un signe de respect pour le savoir et une aspiration à la vertu.

Le Chaekgori dans l’Art contemporain: Le Chaekgori connaît un renouveau dans l’art contemporain coréen, où des artistes modernes réinterprètent ce genre classique, fusionnant tradition et innovation. Ces œuvres contemporaines explorent souvent des thèmes actuels tout en conservant l’essence et la symbolique du Chaekgori traditionnel.

Jarre Dragon, porcelaine avec décoration peinte au fer sous glacure transparente, Corée, milieu du 17ème siècle ; 31,4 × 37,1 cm. Diamètre à l'ouverture 12 cm. Diamètre à la base 9,5 cm.

Céramique Joseon

La céramique Joseon est également renommée pour sa qualité et sa beauté. Les caractéristiques notables de la céramique Joseon comprennent :

  1. Porcelaine blanche et bleue : La porcelaine de Joseon était souvent blanche avec des motifs peints en bleu cobalt. Cette technique est connue sous le nom de « buncheong ».
  2. Simplicité et élégance : Les poteries de Joseon étaient caractérisées par leur simplicité et leur élégance, en accord avec l’esthétique dominante de l’époque.
  3. Vaisselle rituelle et utilitaire : La céramique de Joseon était utilisée pour des objets rituels bouddhistes, de la vaisselle et des ustensiles domestiques.

Calligraphie Joseon

La calligraphie était une forme d’art importante pendant la période Joseon. Les caractéristiques notables comprennent :

  1. Utilisation du hangeul : Le système d’écriture coréen, le hangeul, a été développé au début de la période Joseon et a été largement utilisé dans la calligraphie.
  2. Simplicité et élégance : La calligraphie de Joseon privilégiait la simplicité, l’équilibre et l’harmonie.
  3. Caractères chinois : Bien que le hangeul soit largement utilisé, la calligraphie de Joseon incluait également des caractères chinois, en particulier dans les œuvres académiques.

Architecture Joseon

L’architecture de la période Joseon est caractérisée par des toits en pente, des colonnes en bois massif, des cours intérieures et des pavillons. Les palais royaux, comme le palais de Gyeongbokgung à Séoul, sont des exemples notables de l’architecture de cette époque.

En résumé, l’art de la période Joseon en Corée est marqué par son équilibre, sa simplicité, son respect de la nature et sa recherche de l’harmonie. Cette période a laissé un héritage culturel riche qui continue d’influencer l’art coréen contemporain et est une source d’inspiration pour de nombreux artistes et amateurs d’art à travers le monde.

Caractéristiques de l’art coréen

L’art coréen se caractérise par plusieurs éléments distinctifs :

  1. Sobriété et simplicité : L’art coréen privilégie souvent la sobriété et la simplicité, en cherchant à exprimer l’essence des choses avec le moins d’ornements possible.
  2. Nature et paysages : La nature a toujours été une source d’inspiration majeure pour les artistes coréens. Les paysages, en particulier les montagnes et les rivières, sont fréquemment représentés dans les peintures et la calligraphie.
  3. Couleurs douces : Les couleurs utilisées dans l’art coréen sont généralement douces et subtiles. Les nuances de vert, de bleu, de blanc et de noir sont courantes.
  4. Harmonie avec la nature : Les artistes cherchent à créer une harmonie entre l’homme et la nature dans leurs œuvres, reflétant la croyance dans l’interdépendance de l’homme et de son environnement.
  5. Bouddhisme : L’influence du bouddhisme sur l’art coréen est profonde. De nombreuses œuvres d’art coréennes représentent des figures bouddhistes et des scènes religieuses.
Hymne parmi les arbres, encre sur papier, 1910. An Jung-sik.

L’Art contemporain coréen :
Une évolution créative

L’art contemporain coréen est en constante évolution, reflétant la dynamique culturelle et sociale du pays. Depuis les années 1960, la Corée du Sud a connu une montée impressionnante de sa scène artistique contemporaine. Les artistes coréens contemporains ont acquis une reconnaissance internationale grâce à leur créativité et à leur capacité à fusionner les traditions culturelles coréennes avec les tendances artistiques mondiales.

Contexte Historique

L’art contemporain coréen a ses racines dans les années 1960, une période de transition et de modernisation rapide en Corée du Sud. Les artistes de cette époque ont été influencés par les mouvements artistiques occidentaux, tels que l’art abstrait, le pop art et le minimalisme. Cependant, ils ont cherché à créer un dialogue entre ces influences occidentales et les éléments culturels coréens traditionnels, créant ainsi un style unique.

Caractéristiques de l’Art Contemporain Coréen

    1. Mélange de tradition et de modernité : Les artistes contemporains coréens explorent souvent la dualité entre la tradition et la modernité. Ils utilisent des éléments tels que la calligraphie, les motifs coréens traditionnels et la philosophie bouddhiste pour créer des œuvres contemporaines.
    2. Réflexion sociale et politique : De nombreux artistes contemporains coréens s’engagent dans des réflexions sociales et politiques à travers leur art. Ils abordent des questions telles que l’identité, la division de la péninsule coréenne et les défis de la société moderne.
    3. Diversité de médiums : L’art contemporain coréen se caractérise par sa diversité de médiums. Les artistes explorent la peinture, la sculpture, la vidéo, l’installation, la performance et bien d’autres formes d’expression artistique.
    4. Narration personnelle : De nombreux artistes coréens contemporains intègrent des éléments autobiographiques et des histoires personnelles dans leur travail, créant ainsi des connexions émotionnelles avec le public.
Kim Sooja

Artistes Notables

Plusieurs artistes contemporains coréens se sont distingués sur la scène internationale :

    1. Nam June Paik: Considéré comme le créateur de l’Art vidéo (→ lire l’article)
    2. Kim Sooja : Artiste multimédia, Kimsooja se concentre sur des thèmes tels que la méditation et la perception à travers la vidéo, la performance et les installations. (→ lire l’article)
Les peintures de Park Seo-Bo

Les peintres coréens contemporains

Lee Ufan (né en 1936) :

  • Lee Ufan est l’un des artistes contemporains les plus influents de Corée. Il est un membre clé du mouvement de l’art minimaliste et de l’art contemporain abstrait.
  • Ses œuvres se caractérisent par des coups de pinceau larges et délibérés, combinés à des espaces vides qui créent une tension artistique unique.
  • Il a contribué à établir le mouvement artistique Monoha en Corée, qui met l’accent sur la simplicité et la réduction à l’essentiel.

→ Lire notre article sur Lee Ufan

Chun Kyung-ja (née en 1924) :

  • Chun Kyung-ja est une artiste renommée pour ses portraits détaillés et ses œuvres influencées par l’expressionnisme.
  • Elle a remporté de nombreux prix nationaux et internationaux pour son travail, et ses œuvres sont exposées dans des musées du monde entier.
  • Chun Kyung-ja est particulièrement connue pour sa série “Young Girl” (Jeune Fille), qui représente des portraits de jeunes femmes.

Kim Hwan-ki (1913-1974) :

  • Kim Hwan-ki est souvent considéré comme l’un des pionniers de l’art abstrait en Corée.
  • Son style abstrait se caractérise par des couleurs vibrantes et des compositions fluides qui évoquent des émotions et des expériences spirituelles.
  • Il a été influencé par les mouvements artistiques occidentaux, notamment l’expressionnisme abstrait, et a contribué à moderniser l’art coréen.

Park Soo-keun (1914-1965) :

  • Park Soo-keun était un artiste de l’art naïf qui est célèbre pour ses représentations simples et touchantes de la vie quotidienne en Corée.
  • Ses peintures capturent la beauté des paysages ruraux, des personnes ordinaires et des scènes familiales, créant une atmosphère chaleureuse et nostalgique.
  • Il est considéré comme l’un des artistes les plus appréciés de Corée.

Oh Yoon (né en 1946) :

  • Oh Yoon est un artiste contemporain dont le travail explore des thèmes tels que la mémoire, la réalité et l’illusion.
  • Ses peintures combinent des éléments abstraits avec des images figuratives pour créer des compositions visuellement intrigantes.
  • Il a exposé ses œuvres dans le monde entier et est reconnu pour sa contribution à l’art contemporain en Corée.

Park Seo-bo (1931-2023) :

  • Park Seo-bo est considéré comme l’un des artistes les plus éminents de l’art monochrome en Corée.
  • Son style artistique se caractérise par l’utilisation de tons de couleurs unies et de motifs répétitifs pour créer des œuvres d’art abstraites d’une grande simplicité et d’une profondeur émotionnelle.
  • Il est un membre fondateur du mouvement artistique connu sous le nom de “Dansaekhwa”, qui signifie “peinture monochrome” en coréen, et qui a gagné une reconnaissance internationale pour son minimalisme et son expression spirituelle.
  • Le travail de Park Seo-bo a été exposé dans de prestigieuses institutions artistiques à travers le monde, et il a joué un rôle essentiel dans l’intégration de l’art coréen contemporain dans le contexte global de l’art.

→ Lire notre article sur Park Seo Bo

Do Ho Suh: Passage/s Installation view, Bildmuseet, Umea University, Stockholm, Sweden, 2017–2018

Les sculpteurs coréens contemporains

Lee Kun-yong (né en 1942)

  • Lee Kun-yong est l’un des artistes de l’art contemporain les plus influents en Corée du Sud, notamment dans le domaine de la sculpture.
  • Son travail se caractérise par l’utilisation de matériaux industriels tels que l’acier et le fer pour créer des sculptures abstraites et géométriques.
  • Lee Kun-yong est considéré comme l’un des pionniers de l’art minimaliste en Corée du Sud et a eu une influence majeure sur de nombreuses générations d’artistes.

Lee Bul (née en 1964)

  • Bien qu’elle soit principalement reconnue comme une artiste multidisciplinaire, Lee Bul a également créé des sculptures remarquables au cours de sa carrière.
  • Ses sculptures explorent des thèmes tels que la technologie, le corps humain et l’identité.
  • Elle est particulièrement connue pour ses sculptures en métal et en plastique, ainsi que pour ses installations monumentales.

→ Lire notre article sur Lee Bul

Suh Do-ho (né en 1962)

  • Suh Do-ho est un sculpteur contemporain coréen dont le travail se concentre sur les questions d’identité, de migration et de mémoire.
  • Ses sculptures sont souvent réalisées en utilisant des tissus translucides et transparents, créant ainsi des installations immersives qui explorent la notion d’espace personnel et collectif.
  • Il est célèbre pour sa série “Staircase” (Escalier), qui présente des escaliers en tissu suspendus dans des configurations surprenantes.

→ Lire notre article sur Suh Do Ho

Kohei Nawa (né en 1975)

  • Bien que Kohei Nawa soit d’origine japonaise, il a étudié et travaillé en Corée du Sud et a collaboré avec de nombreux artistes coréens.
  • Son œuvre “PixCell” est l’une de ses créations les plus célèbres, consistant en des sculptures d’animaux recouvertes de milliers de petites sphères en verre.
  • Son travail explore la frontière entre le virtuel et le réel, le naturel et l’artificiel.

Jeong Hwa Choi (né en 1961)

  • Jeong Hwa Choi est un sculpteur coréen connu pour ses installations artistiques grandioses et colorées.
  • Il utilise souvent des objets de la vie quotidienne, tels que des fleurs en plastique, des ballons et des jouets, pour créer des sculptures monumentales qui interagissent avec l’espace environnant.
  • Son travail est joyeux, ludique et célèbre la beauté de la simplicité.

→ Lire notre article sur Jeong Hwa Choi

Jae-Hyo Lee (né en 1965)

  • Jae-Hyo Lee est un sculpteur contemporain renommé pour ses créations en bois et en pierre.
  • Il se distingue par son utilisation de matériaux naturels pour créer des sculptures abstraites et organiques, mettant en valeur la beauté brute de la nature.
  • Son travail évoque un sentiment d’harmonie entre l’homme et la nature.

→ Lire notre article sur Jae-Hyo Lee

L’Art Contemporain Coréen dans le Monde

L’art contemporain coréen a acquis une reconnaissance mondiale et est exposé dans des musées et des galeries à travers le monde. La Biennale de Gwangju est l’un des événements artistiques majeurs en Corée du Sud, attirant des artistes du monde entier.

L’art contemporain coréen continue d’évoluer et de s’épanouir, tout en conservant ses liens avec la culture traditionnelle du pays. Il offre une perspective unique sur les défis et les transformations de la société coréenne, tout en contribuant au dialogue artistique mondial.

Quitter la version mobile